Vient de paraître aux éditions Fayard

Le nom d’Hérode, qui régna sur la Judée dans les décennies précédant la naissance de Jésus, est de ceux qui font trembler. Mais que sait de lui le grand public, sinon qu’il commanda un «  massacre des Innocents  » qui justement n’eut pas lieu. En revanche, il ordonna bien d’autres crimes lors d’un long règne où il connut César et Cléopâtre, Marc-Antoine et Auguste, ses deux protecteurs qui firent monter cet Iduméen sur le trône de Judée. Populaire à l’étranger, il s’attira la haine de son peuple et, pour avoir fait périr ses propres fils destinés à régner, il compromit l’avenir de son pays. On lui donna cependant le nom qu’il voulait laisser à la postérité, «  Hérode le Grand  », car il fut un bâtisseur exceptionnel auquel on doit les constructions les plus audacieuses de son temps, tels le Temple de Jérusalem et la forteresse de Massada dont on peut voir aujourd’hui les impressionnants vestiges. Faut-il privilégier Hérode le Grand ou Hérode le Cruel  ? Le lecteur tranchera.

JosHérode

Le carnet de recherches JosHérode (Flavius Josèphe & Hérode) a pour vocation d’accompagner les travaux et recherches menés en France sur le récit du règne d’Hérode le Grand (Ier siècle avant notre ère) par l’historien judéo-gréco-romain Flavius Josèphe, dont les ouvrages sont les seules sources écrites sur ce règne : « La Guerre contre les Juifs » et « Les Antiquités judaïques », composées au Ier siècle de notre ère. La traduction en langue française des « Antiquités » est en cours aux éditions du Cerf : 5 premiers volumes ont déjà été publiés et les livres consacrés au règne d’Hérode sont en cours de traduction. Une équipe de recherche s’y consacre, avec pour but de contextualiser le récit de Flavius Josèphe sur le plan historiographique et de le confronter à la documentation archéologique.

Edith Parmentier

MC HDR Histoire grecque Université d'Angers UMR 8167 Orient & Méditerranée CNRS-Sorbonne

More Posts

La collection « Œuvres de Flavius Josèphe et études » aux éditions du Cerf

est dirigée par Étienne Nodet, École biblique et archéologique française de Jérusalem (EBAF). Volumes parus :AJ X-XI, 2010

Les Antiquités juives, livres I-II-III, 208 p., 2000 (1990).

Les Antiquités juives, livres IV-V, 440 p., 1995.

Les Antiquités juives, livres VI-VII, 542 p., 2001.

Les Antiquités juives, livres VIII-IX, 496 p., 2005.

Les Antiquités juives, livres X-XI, 416 p., 2010.

Herod’s death rewritten by Eusebius

The narration of Herod’s final days is particularly developed and dramatized in Josephus’ War I and Antiquities XVII. Among the numerous overlappings of Josephus’ narration and the beginnings of Christian historiography, the episode of Herod’s death plays an essential role. Through the theme of the slaughter of the Innocents, the event of Herod’s death is supposed to guarantee the historicity of the date and place of a fundamental event: Jesus Christ’s birth.

After a presentation of the historical facts according to the primary source (Josephus’ account) and questions related to its origins, we will examine Eusebius’ reception of Josephus. First we will consider the hypothesis of the preservation of Josephus’ version, looking at Eusebius’ Church History as a palimpseste of Josephus’ account. Next we will discuss the destruction of Josephus’ version, looking at Eusebius’ Church History as a narratological creation, accomplished by deletions, amalgamations and additions. By the way, we will evaluate the presence of both types of elements in Eusebius’ Church History and be able to analyze and interpret the selective appropriations, transformations and constructions that contributed to Eusebius’ use of Josephus’ story.

Lire la suite

Edith Parmentier

MC HDR Histoire grecque Université d'Angers UMR 8167 Orient & Méditerranée CNRS-Sorbonne

More Posts